XVII Congress

Registrations are opened here !

(due to technical reasons application forms are in French)

The number of on-site participants will be limited to 200.  Options for on-line participation will be available to those who cannot attend in person.

For remote participation by internet please register here!

 

The XVII Orthodox Congress Will be held under the auspices of The Assembly of Orthodox Bishops of France from the 29th of October to the 1st of November 2022, in the town of Merville (In the North of France, near Lille) for reflection on the theme:

The Church, a space of liberty? 

For more than fifty years the Orthodox Fellowship has organized Congresses to unite Orthodox Christians dispersed throughout Western Europe. These gatherings offer a unique experience of the unity of the Church. They provide an opportunity to live and experience communion on a level more expansive and inclusive than that of the parish or even the diocese, and thus contribute to the weaving and maintaining of connections between the faithful of diverse communities. Each Congress culminates with communal celebration of the Eucharist. Despite differences, dissentions and quarrels, conviviality around the Lord’s table has always been the occasion to live out the unity of the Church, particularly in the absence of any real structural unity in the West.

Because such an experience of unity is under threat today more than ever, the Fellowship continues its mission through the organization of the Congresses.

Orthodox Christians of all origins living in Western Europe, you are all invited to the next congress organized by the Fraternity. Be sure to share this information with those around you!

The objective of the reflexions of this year’s congress is to reflect on the foundations and characteristics of liberty in Christ:

  • In what ways does the Church suggests we live out this liberty?
  • What barriers obstruct the achievement of this liberty within the ecclesial community?
  • What difficulties need to be overcome so that the Church’s message of liberty might be better received in contemporary society?
  • In what ways does the quest for liberty in modern society’s potentially converge with the liberty offered by the Holy Spirit?
  • What relationships might the Church maintain with the state and society, particularly when the integrality of the human person is not respected in society or reduced to a secular dimension?

Provisional program

Saturday 29/10/2022 Sunday 30/10/2022 Monday 31/10/2022 Tuesday 1/11/2022
8h00-10h00
Divine Liturgy
8h00-9h00
Matins
7h30-9h30
Divine Liturgy
10h00-11h00
Snacks
7h30-10h
Breakfast
9h30-10h30
Snacks
11h00-12h30
Lecture 1
10h-12h00
Lecture 3
10h30-12h30
Conclusion
12h30-14h30
Lunch
12h30-14h30
Lunch
lunch/ departures
15h00-16h30
Lecture 2
15h00-16h00
Lecture 4
from 18h00
welcome
17h00-18h30
Workshops 1
16h30-18h00
Workshops 2
19h00-20h30
Diner
19h00-20h30
Diner
19h00-20h30
Diner
20h-22h
Vigil (Vesperal Matins)
Soirée :
The Mission of the Fellowship Today

 

Additional information, subject to change:

  • Conference 1: The Philosophy of liberty today
  • Conference 2: “So if the Son sets you free, you will be free indeed.” (John 8:36)

– How is human liberty achieved in the body of Christ which is the Church?

– Christian asceticism – and ecclesial experience on the path to liberty.

  • Conference 3: “Now the Lord is the Spirit, and where the Spirit of the Lord is, there is freedom.” (2 Cor 3:17)

– Diversity in the Church, from division to mutual enrichment.

  • Conference 4: “Then give back to Caesar what is Caesar’s, and to God what is God’s.” (Luke 20:25)

– Can the Orthodox church free itself from the state to organize independently?

– Christian engagement and the defense of human dignity.

  • Conference 5: “We are the house [of the Son], if indeed we hold firmly to our confidence and the hope in which we glory.” (Heb 3:6)

– What models of liberty can the world today find in the Church?

This encounter (meeting) will be an occasion to regroup in smaller workshops whose themes will center on diverse questions related to the responsibilities of Christians, in particular Orthodox Christians, in the West:

  • Cultural and liturgical diversity in the Church;
  • Ecumenical and interreligious dialogue, in particular with Judaism;
  • Coordinating liturgical, family and parish life;
  • The transmission of faith;
  • Marriage, the couple, and sexuality;
  • Bioethical and Ecological challenges…

With the participation of:

  • Mother Aimiliani (hegumen of Our Lady of All Protection monastery, Bussy, France)
  • John Behr (parish priest, Patrologist, teacher at the Universith of Aberdeen, United Kingdom)
  • Jean-Francois Colosimo, (director of Cerf editions, Orthodox theologian, historian of religions, Paris, France)
  • Father Chrstophe d’Aloisio (parish priest, ecclesiologist, Orthodox Institute St. Jean the Theologian, UCLouvain, Brussels, Belgium.
  • George El Hage (researcher in Patristics, president of Syndesmos)
  • Michel Eltchaninoff (Editor in chief of Philosophy Magazine, founder of the association: The New Dissidents)
  • Zoïa Svetova (journalist, former member of the Official Surveillance Commision of Russian Prisons, Moscow, Russia)

XVIIe congrès orthodoxe

English version

Le XVIIe congrès orthodoxe se tiendra, sous l’égide de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, du 29 octobre au 1er novembre 2022 à la maison diocésaine d’accueil de Merville (à proximité de Lille), autour du thème :

L’Église, espace de liberté ?

Depuis plus de cinquante ans, les congrès organisés par la Fraternité constituent pour les orthodoxes dispersés en Occident des moments éminents d’expérience de l’unité de l’Église. Ils permettent de vivre la communion sur un plan plus large que celui de la paroisse ou du diocèse, ils contribuent ainsi à tisser et entretenir des liens entre les fidèles des diverses communautés. Ils culminent avec la célébration commune de l’Eucharistie. En dépit des dissensions et querelles, la convivialité autour de la table du Seigneur était jusqu’à présent l’occasion de vivre l’unité de l’Église, malgré l’absence d’une véritable unité structurelle en Occident.

Parce qu’une telle expérience d’unité est plus que jamais menacée, la Fraternité doit poursuivre sa mission, notamment par l’organisation des congrès.

Orthodoxes de toutes origines vivant en Europe occidentale, vous êtes tous conviés au prochain congrès organisé par la Fraternité ! N’hésitez pas à partager cette information autour de vous!

L’objectif de la réflexion du présent congrès est de s’interroger sur ce qui fonde et caractérise la liberté en Christ :

  • Comment l’Église nous propose-t-elle de vivre cette liberté ?
  • Quels obstacles compromettent son accomplissement au sein de la communauté ecclésiale ?
  • Quelles sont les difficultés à surmonter pour rendre recevable dans monde contemporain le message libérateur de l’Église ?
  • Comment l’aspiration à la liberté des sociétés modernes est-elle susceptible de converger avec la liberté offerte par le Souffle divin ?
  • Quels rapports l’Église peut-elle entretenir avec l’État et la société, notamment lorsque l’intégrité de la personne humaine n’est pas respectée dans la société ou réduite à une dimension sécularisée ?

Programme prévisionnel

Le Congrès s’articule autour de conférences plénières, d’ateliers de réflexion, de temps d’échange et de convivialité.

Samedi 29/10/2022 Dimanche 30/10/2022 Lundi 31/10/2022 Mardi 1/11/2022
8h00-10h00
Divine liturgie
8h00-9h00
Matines
7h30-9h30
Divine Liturgie
10h00-11h00
Collation
7h30-10h
Petit déjeuner
9h30-10h30
Collation
11h00-12h30
Conférence plénière 1
10h-12h00
Conférence plénière 3
10h30-12h00
Conclusion
12h30-14h30
Déjeuner
12h30-14h30
Déjeuner
Déjeuner/ Départs
15h00-16h30
Conférence plénière 2
15h00-16h30
Conférence plénière 4
àpd 18h00
Accueil
17h00-18h30
Ateliers 1
17h00-18h00
Ateliers 2
19h00-20h30
Dîner
19h00-20h30
Dîner
19h00-20h30
Dîner
20h-22h
Vigiles
Soirée :
La mission de la Fraternité aujourd’hui

Les inscriptions seront ouvertes sur ce site d’ici le mois de juin. La capacité d’accueil est limitée à 200 places, attribuées selon le principe du premier inscrit. Une participation à distance sera possible par internet.

Informations complémentaires, sous réserve de modification :

  • Plénière 1 : Philosophie de la liberté aujourd’hui.
  • Plénière 2 : « Si le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. » (Jn 8,36)
    – Comment la liberté humaine s’accomplit-elle dans le corps du Christ qu’est l’Église ?
    – L’ascèse chrétienne, une expérience ecclésiale sur le chemin de la liberté.
  • Plénière 3 : « Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. » (2 Cor 3,17)
    – La diversité en Église, de la division à l’enrichissement mutuel.
  • Plénière 4 : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » (Lc 20,25)
    – L’Église orthodoxe peut-elle s’émanciper de la dépendance à un État pour s’organiser ?
    – L’engagement chrétien et la défense de la dignité humaine.
  • Plénière 5 : « La maison [du Fils] c’est nous, à condition de maintenir l’audace de parler et la fierté de l’espérance. » (Hb 3,6)
    Quels modèles de libertés le monde d’aujourd’hui peut-il trouver dans l’Église ?

Cette rencontre sera l’occasion de revenir en ateliers sur divers questionnements liés à la responsabilité des chrétiens, en particulier des orthodoxes, dans le monde occidental :

      • Diversité culturelle et liturgique dans l’Église  ;
      • dialogue œcuménique et interconvictionnel, notamment avec le judaïsme ;
      • articulation entre la vie liturgique, familiale et paroissiale ;
      • transmission de la foi ;
      • mariage, couple et sexualité ;
      • défis bioéthiques et écologiques,…

Avec notamment la participation de :

– Mère Aimiliani (higoumène du monastère Notre-Dame Toute-Protection, Bussy, France)
– P. John Behr (prêtre de paroisse, patrologue, enseignant à l’université d’Aberdeen, Royaume-Uni)
– Jean-François Colosimo (directeur des éditions du Cerf, théologien orthodoxe, historien des religions, Paris, France)
– P. Christophe D’Aloisio (prêtre de paroisse, ecclésiologue, Institut Orthodoxe Saint-Jean-le-Théologien, UCLouvain, Bruxelles, Belgique)
– Pasteure Anne-Laure Danet (en charge de paroisse, responsable du service des relations avec les Églises chrétiennes de la Fédération Protestante de France)
– Georges El Hage (chercheur en patristique, président de Syndesmos)
Michel Eltchaninoff (Rédacteur en chef de Philosophie Magazine, fondateur de l’association : Les nouveaux dissidents)
-Zoïa Svetova (journaliste, ancienne membre de la Commission officielle de surveillance des prisons russes, Moscou, Russie)

 

Solidarité avec le peuple ukrainien

English version below.

Deux semaines après le début de l’agression de l’Ukraine déclenchée par le président Poutine, notre émotion et notre sidération restent toujours aussi vives.

Que faire pour soigner, soulager, conforter, défendre ceux qui subissent de plein fouet cette odieuse invasion ?

Combien de violences, de mensonges et de manipulations vont encore être déployés pour assouvir une soif de domination ?

Devant un avenir imprévisible, nous prions pour tous ceux qui, par divers moyens, trouvent le courage de résister. En premier lieu en Ukraine mais aussi en Russie et partout dans le monde. Qu’ils trouvent dans le nom du Seigneur un ferme appui pour traverser cette épreuve inhumaine et éclairer leur action.

Alors que les divisions ecclésiales et la guerre se trouvent mêlées, que ni l’invasion russe ni la lutte légitime qui s’y oppose ne s’accompagnent de représailles entre membres d’Églises séparées.

Nous rejoignons tous les appels adressés aux dirigeants de l’État et de l’armée russes pour qu’ils cessent les combats. En cette période de repentir, nous demandons instamment qu’en tout lieu où elle est implantée, particulièrement en Russie où elle jouit d’une influence considérable dans la société, l’Église élève une voix courageuse, affermie dans la vérité et la prière, pour dénoncer et faire cesser ce fratricide contraire à l’évangile.

Nos pensées se tournent vers les victimes. Nous prions pour le pardon et le repos de tous ceux qui, Ukrainiens ou Russes, périssent chaque jour dans ce terrible conflit.

Nous sommes solidaires, non seulement en intention mais aussi en actes, envers tous ceux qui, directement ou indirectement, souffrent de cette guerre.

Nous relayons ci-dessous plusieurs initiatives par lesquelles nous pouvons apporter une aide concrète à ceux qui fuient les attaques de l’armée russe et sont contraints à l’exil.

Cette crise, par la solidarité qu’elle suscite, nous oblige, nous, orthodoxes de toutes origines disséminés en Occident, d’apporter un témoignage commun de service et d’entraide. Cette guerre nous rappelle que nous ne pouvons nous rapprocher de notre unité en Christ si nous ne dépassons pas nos sentiments d’appartenances nationales et nos divisions internes. Par l’amour envers notre prochain, en l’accueillant dans sa différence et ses nécessités, nous pouvons, autant que nos forces le permettent, à la suite du patriarche Abraham, goûter l’expérience de communion qui unit les personnes de la Trinité.

Le Conseil de la Fraternité

 

Voici, parmi d’autres, quelques actions concrètes auxquelles vous pouvez vous joindre :

Une collecte de fonds, organisée par le Vicariat Sainte-Marie-de-Paris-et-Saint-Alexis-d’Ugine,destinée à des associations sur place, en coopération avec la Communauté de Sant’Egidio, ainsi qu’avec l’association Les Enfants de l’espoir « Deti nadejdi ».

Plus d’informations et modalités de paiement ici :

https://vicariatorthodoxe.fr/archives/6786

 

La constitution d’une base de données de familles qui pourraient héberger temporairement des réfugiés qui arriveront en France, en coopération avec la Cimade et France terre d’asile. Pour toute proposition, merci de s’adresser à l’adresse suivante :

accueil.ukraine.vicariat@orange.fr

 

En déposant vos dons en nature à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky – 12, rue Daru (Paris 8e) ou dans un autre centre de collecte.

Plus de détails ici :

https://archeveche.eu/communique-aide-pour-lukraine/

Two weeks have passed since the initial attack of the Ukraine under president Poutine and yet our emotions and state of shock remain just as strong.

 

Solidarity with the Ukrainian people

What can be done to heal, comfort, console, defend those who endure with full force this hateful invasion?

 

How much violence, how many lies and manipulations shall be deployed to quench the thirst for domination?

 

Before an unpredictable future, we pray for all those who, through different means, find the courage to resist. First of all in Ukraine, but also in Russia and thought the world—that they find in the name of the Lord a stronghold to cross this inhumane path and guide their actions.

Although ecclesial divisions are intertwined with the war, we pray that neither the Russian invasion nor the legitimate struggle of the resistance be accompanied by retaliations between the members of these separate churches.

 

We join in with all those who call to the powers of the Russian state and army to cease this combat.  In this period of repentance, we ask that immediately, and in every place she be implanted—and particularly in Russia where she plays such an important role in society—that the Church raise a courageous voice, made firm in truth and prayer, to denounce and bring an end to this fratricide contrary to the Gospel.

 

Our thoughts are turned towards the victims. We pray for the forgiveness and repose of all who, Ukrainian or Russian, perish every day in this terrible conflict.

We are in solidarity, through intention but also through action, with those who, directly or indirectly, suffer from this war.

Below, we share several initiatives to bring concrete, material help to those who flee the attacks of the Russian army and are confined to exile.

 

This crisis, by the solidarity it generates, obliges us, Orthodox of every origin spread throughout the West, to bare a common witness of service and help. This war reminds us that we cannot grow closer in unity in Christ if we cannot move beyond our feelings of national belonging and internal divisions. Through love of our neighbor, and in welcoming him in his difference and his needs, we can, as much as our strength permits, and in the footsteps of our great father Abraham, bear witness to the experience of communion that unites the persons of the trinity.

 

Here below find a list, though not exhaustive, of some aide initiatives in which you can participate:

 

 

A fundraiser, organised by the Vicariat Sainte-Marie-de-Paris-et-Saint-Alexis-d’Ugine, destined to associations in Ukraine, and in cooperation with the Community of Saint Egidio, as well as the association Children of Hope  « Deti nadejdi ».

Plus d’informations et modalités de paiement ici :

https://vicariatorthodoxe.fr/archives/6786

 

A common database is being established of families who can temporarily house refugees arriving in France, in cooperation with Cimade and France terre d’asile. To participate in any way,  please contact :

accueil.ukraine.vicariat@orange.fr

You can bring material donations to the Saint-Alexander-Nevsky Cathedral- 12, rue Daru (Paris 8e) or to another collection point. More details here :

Plus de détails ici :

https://archeveche.eu/communique-aide-pour-lukraine/

Conseil de la Fraternité du 9 octobre 2021

Le 9 octobre dernier, le conseil de la Fraternité orthodoxe s’est réuni à Paris, dans les locaux de l’ACER-MJO (15e arr).

Après être revenu sur ce qui fonde leur engagement au service de l’Église à travers la Fraternité orthodoxe, les participants ont débattu, sur le thème et l’organisation d’un 17e Congrès. Sous réserve qu’un lieu soit disponible à ces dates et que les conditions sanitaires le permettent, le prochain Congrès pourrait se tenir du 10 au 13 novembre 2022, autour du thème : L’Église, espace de liberté ?

Plus d’informations suivront ultérieurement, au fur et à mesure de la préparation.

Vous pouvez lire ici un compte rendu de la réunion (pdf).

Le Service orthodoxe de Presse (SOP)

Placé sous les auspices des évêques orthodoxes en France, le SOP, de 1975 à 2011, grâce à l’engagement dévoué de ses acteurs, a œuvré pour l’unité et le témoignage de l’Église orthodoxe. Avec régularité et rigueur intellectuelle, le SOP a mené, en partenariat avec la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale, une importante mission d’information et de réflexion. Plus qu’un relais dans la diffusion des nouvelles pertinentes du monde orthodoxe, le SOP a ouvert, dans le contexte pré-conciliaire du 20e s., un espace d’échanges et de débats.

Présentation du projet du SOP par Olivier Clément en 1975

Collection du SOP
Années de publication (les n° de bulletin sont entre parenthèses)
La présente numérisation est destinée à un usage privé. Toute réutilisation partielle dans une publication doit indiquer la source précise. Toute reproduction intégrale d’un article ne peut se faire sans l’accord des ayants droits.
1975
(n° 1 à 3)
Supplément
1976
(n° 4 à 13)
Suppléments
1977
(n° 14 à 23)
Suppléments
1978
(n° 24 à 33)
Suppléments
1979
(n° 34 à 43)
Suppléments
1980
(n° 44 à 53)
Suppléments
1981
(n° 54 à 63)
Suppléments
1982
(n° 64 à 73)
Suppléments
1983
(n° 74 à 83)
Suppléments
1984
(n° 84 à 93)
Suppléments
1985
(n° 94 à 103)
Suppléments
1986
(n° 104 à 113)
Suppléments
1987
(n° 114 à 123)
Suppléments
1988
(n° 124 à 133)
Suppléments
1989
(n° 134 à 143)
Suppléments
1990
(n° 144 à 153)
Suppléments
1991
(n° 154 à 163)
Suppléments
1992
(n° 164 à 173)
Suppléments
1993
(n° 174 à 183)
Suppléments
1994
(n° 184 à 193)
Suppléments
1995
(n° 194 à 203)
Suppléments
1996
(n° 204 à 213)
Suppléments
1997
(n° 214 à 223)
Suppléments
1998
(n° 224 à 233)
Suppléments
1999
(n° 234 à 243)
Suppléments
2000
(n° 244 à 253)
Suppléments
2001
(n° 254 à 263)
Suppléments
2002
(n° 264 à 273)
Suppléments
2003
(n° 274 à 283)
Suppléments
2004
(n° 284 à 293)
Suppléments
2005
(n° 294 à 303)
Suppléments
2006
(n° 304 à 313)
Suppléments
2007
(n° 314 à 323)
Suppléments
2008
(n° 324 à 333)
Suppléments
2009
(n° 334 à 343)
Suppléments
2010
(n° 344 à 353)
Suppléments
2011
(n° 354 à 363)

Les bulletins mensuels de chaque année sont regroupés dans un fichier “pdf”,  les suppléments de chaque année dans un fichier “zip”.

Pourquoi le SOP? [Olivier Clément, 1975]

Un bulletin d’informations orthodoxe témoigne d’un fait très simple l’acceptation réciproque de la France et de l’orthodoxie. Longtemps les fortes émigrations orthodoxes dans ce pays -surtout, mais non uniquement, russe et grecque- ont semblé closes sur elles-mêmes. Peu à peu, pourtant, elles ont fait souche. Les fils et les petits-fils d’émigrés sont devenus des Français engagés dans l’histoire de ce pays, où ils pratiquent souvent un véritable “mariage des cultures”. Des Français venus de l’athéisme ont découvert le Christ dans l’orthodoxie. Malgré la tentation persistante du repliement, nous sommes aujourd’hui en présence d’orthodoxes qui tentent de vivre leur foi ici et maintenant, tout en gardant la plus grande attention, et beaucoup d’amour, un amour filial, pour le destin difficile et le témoignage patient de l’Orient chrétien. Une Fraternité, instrument de service et de rencontre, s’est formée pour faciliter cette évolution. Un comité unit les évêques orthodoxes en France autour du métropolite Mélétios, représentant du patriarcat de Constantinople. Réciproquement, un certain nombre de Français ont découvert cette présence, parmi eux, des orthodoxes. Présence discrète, parfois spirituellement féconde, mais étrangement silencieuse, nous dit-on, sur les graves et douloureux problèmes d’aujourd’hui. Il est vrai que pour nous l’Église n’est pas d’abord une maîtresse de morale, mais un sol nourricier. Il n’en reste pas moins que des orthodoxes, enracinés dans ce sol, ont le devoir d’engager d’une manière modeste mais responsable le dialogue avec la modernité. Dans la mesure où l’orthodoxie n’a pas ici de poids politique, dans la mesure ou elle insiste sur l’unité de la divino-humanité, sur l’importance première du mystère, mais aussi sur la conjonction du mystère et de la liberté, elle peut porter sur l’histoire un regard différent. Mais ne nous leurrons pas au sortir des cloisonnements de l’émigration et du triomphalisme dérisoire de quelques-uns, nous ne sommes que des apprentis.

Il ne faut pas oublier non plus que l’Église orthodoxe est présente dans tous les secteurs de la civilisation planétaire qui s’élabore non seulement en Europe occidentale mais en Amérique, non seulement en Occident et dans l’hellénisme, mais dans le monde communiste et le tiers-monde. Un bulletin d’informations orthodoxe peut apporter sur certains aspects de la vie dans les pays de l’Est ou, par exemple, dans le monde arabe, des informations difficilement accessibles par d’autres voies.

En lui-même enfin, ce bulletin témoigne d’une précieuse entraide œcuménique. Il n’aurait pu paraître sans l’accord et l’appui de nos frères catholiques et protestants. Depuis le Deuxième Concile du Vatican, l’Église d’Occident surmonte peu à peu la tentation de l’uniatisme. Faut-il le dire, la tentation d’un uniatisme inverse nous est étrangère. Enracinés dans la continuité théologique, spirituelle et liturgique de l’orthodoxie historique, nous découvrons humblement, gravement, notre vocation elle est de partage désintéressé, elle converge avec tout appel à l’unité par le fondamental. Puisse ce bulletin correspondre à la confiance de nos frères en devenant un instrument modeste et utile de cette rencontre.

Olivier Clément

Extrait du SOP, n°1 (1975), p. 2-3.

À propos du Service orthodoxe de Presse (SOP)

Placé sous les auspices des évêques orthodoxes en France, le SOP, de 1975 à 2011, grâce à l’engagement dévoué de ses acteurs, a œuvré pour l’unité et le témoignage de l’Église orthodoxe. Avec régularité et rigueur intellectuelle, le SOP a mené, en partenariat avec la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale, une importante mission d’information et de réflexion. Plus qu’un relais dans la diffusion des nouvelles pertinentes du monde orthodoxe, le SOP a ouvert, dans le contexte pré-conciliaire du 20e s., un espace d’échanges et de débats.

Reconnaissante envers les personnalités qui ont contribué au SOP ainsi qu’à la vision ecclésiale qu’ils ont forgée, la Fraternité orthodoxe souhaite maintenant mettre en ligne la collection complète du SOP afin qu’une large audience puisse gratuitement avoir accès à ce patrimoine de l’Église orthodoxe en Occident.

Si en tant qu’auteur, ou ayant droit, vous vous opposiez à la publication en ligne d’un ou plusieurs de vos articles, merci de bien vouloir prendre contact à l’adresse suivante : sop@fraternite-orthodoxe.eu, afin que ceux-ci soient retirés de la mise en ligne.

Si vous souhaitez soutenir la réalisation de ce projet et couvrir les frais matériels engagés, vous pouvez apporter une aide financière. Rendez-vous alors ici : https://fraternite-orthodoxe.eu/bis/faire-un-don/

En attendant la finalisation de ce travail, vous pouvez déjà lire la présentation du SOP par Olivier Clément en 1975: Pourquoi le SOP?